top of page

Blog-Post

 
  • Urs

Promenade d'été à Combe Prunde

L'été serait en fait différent ! Les trois dernières années 2018-2020, "l'été" signifiait trois mois de beau temps, mais aussi très sec. La végétation et donc aussi notre potager et notre verger ont beaucoup souffert de la sécheresse - mais pour les hôtes, bien sûr, le temps était superbe !

Cette année, le thermomètre ne veut guère dépasser les 20-22 degrés et il pleut pendant ce qui semble être les trois quarts du temps. Pour la nature, c'est évidemment la meilleure option météorologique ! Les prés sont encore verts à la fin du mois de juillet, il fourmille de fleurs et notre jardin est à son apogée (il n'existe que depuis 3 ans :-) !


J'ai profité d'une belle journée la semaine dernière pour faire une promenade photo autour de nos terrains et essayer de capturer pour vous la nature abondante de Combe Prunde. Vous pouvez apprécier cette promenade via les galeries de photos suivantes.


J'ai commencé par la maison, en remontant la route vers le jardin. Le jardin se développe bien compte tenu du fait que ce n'est que la 3ème année et qu'il est à 900m ! Autour du jardin se trouve le verger avec de nombreuses fleurs. Nous ne tondrons que lorsque les fleurs seront fanées et auront pu monter en graines.



On continue à travers la forêt jusqu'au petit étang. Une grande variété de fleurs telles que la centaurée, les chardons et les eupatoires chanvrines fleurissent également le long du ruisseau et du lac, pour le plus grand plaisir de tous les insectes, libellules et papillons ! Nous fauchons aussi tardivement la prairie sous le petit chalet, car ici la pression des fougères n'est plus aussi forte et de nombreux grillons et sauterelles apprécient l'herbe haute.


Le chemin me conduit le long du lac vers la grande bruyère et à travers les landes sèches. C'est là que la fougère prédomine normalement à cette époque de l'année. Cette année, nous avons décidé à la mi-juillet de faucher les fougères partout où aucune fleur ne pousse. Lorsque de nombreuses fleurs poussent entre les fougères, nous les laissons monter en graines avant de les faucher. Plus d'informations sur la lutte contre les fougères dans ce blog prochainement.



Après avoir photographié sous un soleil de plomb, j'ai décidé de marcher à travers la fraîche forêt d'épicéas vers notre plus belle prairie fleurie. La prairie fleurie est une prairie sauvage, naturelle et maigre. Seules quelques fleurs poussent sur le sol acide. Il s'agit notamment de la centaurée, des chardons, du lotier corniculé, du thym sauvage, du ciste médicinal, de la jasione laevis, oeillet couché, des polygale commun et des veronica officinalis.

Ces derniers attirent cependant des milliers d'insectes. Les abeilles, les abeilles sauvages, les bourdons, d'innombrables coléoptères et de nombreux papillons se promènent paisiblement sur l'abondante nourriture.

Il est passionnant de voir que la prairie change chaque année en termes d'espèces et de biodiversité. Cela dépend certainement des conditions climatiques, mais c'est probablement aussi une évolution naturelle. Une chose est claire : années humides - plus de fleurs !



On pourrait passer des heures à observer la mer de fleurs et les milliers d'insectes au travail ! Mais je suis rentré à la maison en traversant la digue du grand étang jusqu'au gîte.



Comments


bottom of page