top of page

Blog-Post

 

Des chèvres libres grâce au GPS

Comme nous l'avons déjà expliqué dans un autre article, nos chèvres adorent les promenades où elles peuvent manger un peu partout. De plus, elles nous font comprendre assez clairement qu'elles n'aiment pas le foin comme nourriture hivernale.

Bien sûr, nous n'avons pas le temps de nous promener deux ou trois fois par jour pendant une bonne heure avec les chèvres.


Mais par hasard une solution s'est ouvert. Depuis le début de l'hiver, les chèvres sont dans un pâturage d'hiver d'environ 0,5 ha, clôturé de manière mobile, derrière le gîte en direction de la digue du grand étang (marqué en orange sur la photo suivante).


Pâturage d'hiver des chèvres

Un jour, après une promenade, nous avons oublié de fermer le portail arrière (en direction de la digue) et nous ne l'avons remarqué que trois ou quatre jours plus tard. Les chèvres étaient là tous les soirs pour passer la nuit à l'abri, nous n'avons donc rien remarqué de leurs excursions pendant la journée.

C'était évident. Les chèvres voulaient passer la nuit dans un abri sûr et, pendant la journée, elles se débrouillaient apparemment bien seules sur le terrain.


Il fallait donc un traceur GPS, car de trouver quatre chèvres sur 57 ha (ou nettement plus sur les terrains voisins) ce n'est pas evident !

Le choix s'est porté assez rapidement sur le produit Tractive Dog XL. Le tracker pèse 90g et est pratiquement imperceptible pour la chèvre. Ce qui est génial, c'est que la batterie dure chez nous deux semaines sans problème, avant que nous devions la recharger. Nous enlevons toutefois le tracker chaque soir et l'éteignons. D'ailleurs, nous ne suivons qu'une seule chèvre, car les quatre ne se séparent jamais.


Les mouvements du tracker peuvent être suivis dans une application facile à utiliser sur le portable. Celle-ci enregistre également les mouvements de toute la journée, ce qui permet de vérifier de temps en temps par quel chemin les chèvres sont arrivées à un certain endroit.

L'avantage de Tractive est que l'on peut définir des zones sûres et des zones dites taboues sur la carte.


Nous les avons défini cela comme suit.


bleu = terrain / vert = zone sûre / rouge = zone tabou

Désormais, le portail en direction de la digue du grand étang reste toujours ouvert et les chèvres peuvent se déplacer librement dans la zone verte (27ha). Si elles quittent cette zone, nous recevons un message sur le portable et pouvons réagir.


Si ils entrent dans la zone rouge, nous recevons un avertissement supplémentaire sur le portable. Chez nous, la zone rouge est le jardin et les arbres fruitiers. Si ils s'y rendent, nous devons les intercepter rapidement.

Et ça marche à merveille ! Les boucs parcourent chaque jour entre 5 et 9 kilomètres sur le terrain et se nourrissent ainsi de manière extrêmement variée et donc saine.


Ils se déplacent beaucoup sur les chemins, font le tour de l'étang lac et reviennent ensuite depuis la petite digue, soit en longeant le ruisseau par le bas, soit en suivant le chemin en direction de la longère. Là, nous les attrapons avec quelques granulés de fourrage et les ramenons au pâturage d'hiver.


Cela se présente alors comme suit sur l'application :


  1. Image vue d'ensemble de l'affichage de la position

  2. Image affichage de la position zoom (on voit bien ici que les boucs se trouvent près du petit chalet)

  3. Déroulement de la journée avec indication des km parcourus et de la route. Dans cet exemple, ils ont fait deux fois le tour de l'étang en une journée !





D'ailleurs, des chèvres satisfaites ne crient JAMAIS ! Voilà ce qui se passe lorsque les chèvres peuvent choisir ce qu'elles mangent en hiver (ici, janvier 2024) :








Kommentare


bottom of page