top of page

Blog-Post

 

Feb24 - Combe Prunde se bouge!


Bilan météorologique des trois derniers mois et demi : 90% de pluie, 5% de neige et peu de jours de soleil. Avec la neige et les jours de soleil, quelques photos d'hiver ont tout de même pu être prises :




Mais voyons le bon côté des choses, les pluies abondantes ont en tout cas rempli à nouveau les sources, les zones humides et les tourbières, fournissant ainsi l'eau nécessaire pour l'été.


Dans les tourbières, le niveau d'eau est parfois au-dessus du sol !

Les chevaux et les chèvres ne se réjouissent pas non plus de ce temps, mais ils étaient heureux de pouvoir rassembler à tout moment sur plusieurs hectares de terrain la verdure que l'hiver leur offre encore. Pour les chevaux, il s'agit des dernières touffes d'herbe (qu'elles soient vertes ou brunes), de bruyère, de lichens et même de joncs ; pour les chèvres, il s'agit de genêts et de pins, mais elles aiment aussi beaucoup la bruyère. Les chèvres nous ont aussi épluché presque entièrement de nombreux petits saules jusqu'à 1,5 m, ce qui n'est pas grave chez nous car nous avons d'énormes quantités de saules sur le terrain.






Avec le temps humide, les nombreux travaux extérieurs en suspens ont été mis en veilleuse et nous nous sommes "amusés" avec les travaux intérieurs, c'est-à-dire la rénovation.

Nous avons maintenant une date limite pour les travaux de rénovation de notre salle de bains et du studio de la longère. Une WWoofeuse s'installera dans le studio à partir d'avril et les travaux devront être plus ou moins terminés d'ici là. Dans la salle de bain, les murs sont presque terminés et la prochaine étape est le sol. Dans le studio, les montants pour le cloison de la cuisine sont posés et tous les raccordements sont préparés. La semaine prochaine, nous nous attaquerons les cloisons.


Nous avons tout de même profité des très courts moments de temps sec pour effectuer des travaux extérieurs. Entre autres pour décaper la place devant le hangar, qui était détrempée, et la stabiliser en partie avec du tout-venant. Nous avons également pu procéder à l'élagage des arbres et arbustes sous les maisons donnant sur le lac, afin que les hôtes hivernaux (et nous !) puissent à nouveau mieux voir la loutre, le martin-pêcheur, les hérons, les cormorans, les grèbes et les canards.

A propos, la loutre a chassé quotidiennement dans nos lacs au cours des deux derniers mois, parfois toute la journée.

Le dernier article de blog (La loutre à Combe Prunde) en dit plus à ce sujet.



Aide professionnelle pour Combe Prunde

Depuis novembre dernier, nous recherchons de plus en plus l'aide d'artisans qui souhaitent passer un long séjour chez nous avec leur famille (tu trouveras ici de plus amples informations à ce sujet). Entre-temps, nous proposons même notre grand gîte directement au bord de l'étang. Mais cette idée de pause ne semble pas attirer beaucoup de personnes intéressées. Quelle en est la raison ? Est-ce que tout le monde veut vraiment aller dans le sud ? Ou y a-t-il tout simplement trop peu d'artisans fatigués du système ou aimant la nature ? Je ne sais pas !


En tout cas, après plus de trois mois sans réponse au modèle "changement d'air prolongée", nous avons décidé de remettre la maison de vacances en location. Nous récupérons ainsi un peu de moyens financiers, qui ouvrent aussi des possibilités d'aide professionnelle.

Si quelqu'un est tout de même intéressé par un changement d'air prolongée dans le gîte, faites-le nous savoir, nous trouverons une solution !






Comentarios


bottom of page