top of page

Blog-Post

 
  • Urs

Projet serre (2020)

Un jardin à 900 mètres d'altitude avec des sols pauvres et acides est déjà un défi ! 6 mois d'hiver et le risque de gel jusqu'à fin mai et déjà à partir de septembre raccourcissent énormément l'année de jardinage.

C'est pourquoi nous avons décidé de mettre en place une serre solide d'environ 27m2 qui nous permet de prolonger l'année de jardinage, surtout pour les tomates, les poivrons et les piments, mais aussi pour les semis.



Table des matières


Evaluation

Lors de la planification d'une serre, il faut être conscient qu'une serre nécessite un travail et une présence supplémentaire important. Il est indispensable d'ouvrir la serre lorsque le soleil brille et de la fermer le soir ou par mauvais temps.

En cas d'ensoleillement direct, les températures dépassent rapidement les 40 degrés dans une serre fermée, ce que la plupart des plantes n'apprécient pas non plus. Cela signifie qu'il faut être très présent pour pouvoir réagir en cas d'ensoleillement soudain.

En outre, les plantes doivent être naturellement arrosées dans la serre. Les températures élevées à l'intérieur assèchent assez rapidement le sol, même avec une épaisse couche de paillis. Si les plantes passent l'hiver dans la serre (chez nous par exemple une verveine citronnée), il faut également les arroser de temps en temps.


L'altitude, avec parfois beaucoup de neige lourde, nous a incités à choisir non pas un tunnel en bâche, mais une serre avec une structure en acier très solide et des panneaux en PVC transparents qui résistent aussi bien à la neige qu'à une éventuelle grêle. Cette solution est aussi nettement plus durable, car les panneaux ne doivent généralement jamais être remplacés et ont une durée de vie de plus de 20 ans.

Nous avons acheté la serre auprès de la société Komat (Komat.fr). Ses dimensions sont de 6,30 m x 4,30 m et 2,80 m de hauteur. Elle dispose d'une porte à l'arrière et d'une porte à l'avant d'une largeur de 1,45 m, et de deux ouvertures dans le toit. De plus, nous avons commandé un support pour les bacs à semis, qui sera monté sur le côté à une hauteur d'environ 80cm, ainsi que 6 bacs à semis adaptés.

Important ! Il faut absolument prévoir une porte à l'arrière et à l'avant, sinon on ne peut pas évacuer la chaleur de la serre en été !


Il ne faut pas oublier que les serres nécessitent généralement un permis de construire !


Note 2023 :

Nous avons commandé la serre avant Covid. Malheureusement, la même serre coûte aujourd'hui 1,6 fois plus cher !



Mise en œuvre

Terrassement (février 2019)

Notre terrain est fortement modelé partout, ce qui signifie qu'il n'y a pratiquement aucun endroit plat où l'on pourrait placer une serre ! Et bien sûr, il était assez clair que la serre devait être placée juste à côté du jardin, pour que l'arrosage, le paillage, le compost, etc. soient à proximité.

Cela impliquait de remblayer d'un bon mètre le bas de la terrasse d'environ 8 mètres de long. Par chance, nous avions encore de l'humus à disposition, que nous avons enlevé sous le dépôt de bois.

Nous avons compacté le terrassement à la minipelle. Une bonne année s'est ensuite écoulée avant que nous ne nous attaquions aux fondations.



Fondation (avril 2020)

Pour les quatre arcs en plein cintre, il fallait une fondation ponctuelle de chaque côté, ce qui signifie donc 8 fondations ponctuelles. Chacune a une profondeur de 80 à 90 cm et un diamètre de 30 cm.

Nous avons creusé les fondations avec une pelle croisé pour trous de poteaux. Ce n'était pas si difficile, car une grande partie des trous a été creusée dans l'humus.

Comme la serre doit être recouverte de plaques de PVC rigides, les fondations devaient être parfaitement planes les unes par rapport aux autres, sinon il y aurait un décalage lors du montage des plaques. Nous avons d'abord réalisé un tracé précis au laser. Ensuite, nous avons acheté des coffrages en carton ronds et avons enfoncé un morceau de 25 cm par trou dans les trous jusqu'à ce que les bords supérieurs soient alignés avec la corde. La découpe du carton rond fonctionne d'ailleurs très bien sur la scie circulaire de table !

Nous avons ensuite rempli les trous de béton jusqu'à l'arête supérieure du carton et nous l'avons légèrement redressé en haut.



Préparation du sol

Bien entendu, après le terrassement, de l'herbe avait déjà repoussé sur l'humus qui avait été mis en place. Pour que l'herbe puisse se décomposer jusqu'à l'installation de la serre, nous avons recouvert le sol de cartons.

En dehors des fondations, nous avons posé une bande de feutre géotextile de 30 cm d'épaisseur, sur laquelle nous poserons à l'avenir une bordure de petits pierres tout autour de la serre. Le feutre géotextile doit surtout empêcher l'herbe de pousser rapidement.



Ossature tubulaire (mai 2020)

Le montage de la structure tubulaire n'était pas sorcier. Il est important que tout soit monté en parallèle et en angle. Cela signifie que les distances entre les montants extérieurs et les diagonales doivent être identiques, sinon il y aura des problèmes lors du montage des plaques de PVC.

Nous avons vissé l'armature tubulaire dans le béton avec des vis M10 dans le béton.

J'ai remplacé toutes les vis galvanisées par des vis inox. J'ai fait de mauvaises expériences avec les vis galvanisées à l'extérieur.



Plaques en PVC (juin 2020)

C'était une chose à faire ! Malheureusement, les instructions de montage n'étaient pas très claires et nous n'avons pas pu déterminer avec certitude comment superposer et monter les panneaux. Comme les panneaux doivent être percés et vissés et que nous ne voulions pas de trous inutiles dans notre serre, nous avons demandé de l'aide pour le montage. Le fournisseur de la serre nous a recommandé son frère pour le montage, qui est spécialisé dans le montage de serres.

À trois, nous avons monté les panneaux en une journée (9h-18h) sans grande pause entre temps. Sans le monteur, qui connaissait chaque geste et chaque astuce, il nous aurait probablement fallu des jours !


Des nuages noirs ont plané dans le ciel toute la journée et à peine avions-nous terminé et rangé que l'averse est arrivée et que nous avons pu vérifier immédiatement si l'ouvrage était bien étanche.



Bordure avec des pierres et remplissage avec de la terre fraîche

Pour finir, nous avons posé tout autour de la serre une bande d'environ 30 cm de petites et de grosses pierres sur le feutre géotextile déjà posé au préalable. Cela a pour but principal d'empêcher l'enracinement des herbes dans la serre. De plus, les pierres offrent un abri bienvenu aux lézards.


Nous avons laissé le carton à l'intérieur de la serre et y avons directement déposé environ 10 cm de terre fraîche.

La serre était maintenant prête à accueillir les plants de tomates, qui attendaient déjà d'être plantés !



Conclusion après 3 ans

Nous sommes entièrement satisfaits de la serre. Tout fonctionne toujours parfaitement. Elle n'a pas encore été attaquée par la rouille. Aucune des plaques de PVC n'est endommagée ou déchirée. Les ouvertures du toit et les portes fonctionnent bien si elles sont correctement réglées.

Environ 30 cm de neige vraiment mouillée ont déjà recouvert la serre sans que celle-ci ne se déforme. Il est certainement judicieux de tirer la neige du toit en cas de grandes quantités de neige.


La serre vaut-elle la peine ? Pour nous, c'est certainement le cas ! Les tomates, les poivrons et les piments en particulier auraient beaucoup de mal à vivre ici et nous pouvons donc récolter chaque année environ 30 kg de tomates sans avoir de problèmes de maladies. Même les herbes qui ne sont pas résistantes au froid, comme la verveine citronnée, ont de bonnes chances de survie dans la serre, recouverte en plus d'une mini-serre.





ความคิดเห็น


bottom of page